Innovation : la "téléconsultation mémoire" La consultation mémoire à distance d’Aloïs saluée par l’Assemblée des Français de l’Etranger (mars 2017)

L’esprit d’initiative et d’innovation en santé publique d’ALOïS reconnu par l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE)* . Quand l’apport de la télémédecine dans l’aide au diagnostic des troubles cognitifs apporte une réponse économique, humaine et collaborative pour faire face à un enjeu majeur et trop méconnu de santé publique.

Le nombre de personnes âgées de 60 ans et plus va passer d’ici 2050 de 841 millions à plus de 2 milliards d’individus dans le monde et dépasser pour la première fois dans l’histoire le nombre d’enfants de moins de 15 ans. Avec ce vieillissement de la population, la société se trouvera très rapidement confrontée à un nombre considérable de pathologies d’Alzheimer ou apparentées. Rien qu’en France, les extrapolations des études actuelles nous donnent 1,5 millions de malades en 2030. Si rien n’est fait aujourd’hui pour se préparer à ce choc, les équilibres économiques et sociaux n’y résisteront pas.

C’est pour faire face à cet enjeu qu’ALOïS, association fondée en 2004, œuvre en véritable sentinelle pour expérimenter et mettre au point des modalités de prévention et d’aide au diagnostic des troubles cognitifs. Le diagnostic précoce de ces troubles évite les errances médicales, diminue les hospitalisations et les accidents, et plus important encore, il permet de mettre les « aidants » et les malades eux-mêmes dans des organisations de vie adaptées plutôt que d’en être contraints trop tard, dans la douleur et l’épuisement.

L’apport des nouvelles technologies associé à une extrême rigueur médicale apporte des solutions novatrices. Un programme de « visio-consultations mémoire » a déjà été déployé pour deux déserts médicaux (Plateau du Vivarais-Lignon en Ardèche/Haute-Loire, zone rurale - Sarcelles dans le Val-d’Oise, zone urbaine) et en Algérie où Aloïs a modélisé avec succès un package de formation, de technique et de coordination des soins.

Le succès de ces 3 plateformes de visio-consultation a amené ALOÏS, dans le cadre de son développement, à prendre en compte la situation des Français de l’étranger, éloignés du parcours de soin et à mettre au point un protocole de « Visio-consultation Mémoire » pour tous. C’est une première à l’échelle mondiale. Tout en étant suivi par un médecin du pays où il réside, le patient pourra bénéficier de l’expertise et de l’expérience d’ALOÏS et accéder au bilan neuropsychologique réalisé en visioconférence, depuis un établissement de santé ou un cabinet adapté et équipé. Ce bilan est effectué en langue Française, par un neuropsychologue situé en France, et permet de poser un diagnostic rapide (en terme de délai) et précoce (en terme d’avancée de la pathologie).

C’est ce dispositif efficient et réplicable qu’a voulu saluer, par une résolution votée à l’unanimité, l’Assemblée des Français de l’Etranger réunie en séance plénière le 9 mars dernier au Ministère des Affaires Etrangères. Le projet consiste à proposer ce service à tous les Français de l’Etranger via une plateforme dédiée et à assurer leur suivi en continu à travers notamment la base informatique « Calliope » spécifiquement conçue pour le recueil et l’analyse des données de patients consultant pour troubles cognitifs.

Une initiative particulièrement innovante qui apporte ainsi une réponse de bon sens, totalement intégrée aux singularités humaines et sociales et à cet enjeu considérable du bien-être d’une population en vieillissement.

Pour le Docteur Bénédicte DEFONTAINES, neurologue, fondatrice et directrice générale du Réseau Mémoire Aloïs : « Cette reconnaissance de notre travail est un immense encouragement. Nous savons que ce que nous avons mis en place avec pugnacité et détermination est une approche innovante, particulièrement adaptée à aux enjeux de santé publique. Si c’est bien à la société civile de porter cette énergie novatrice, nous sommes heureux que la puissance publique la soutienne. Au-delà de l’Alzheimer, c’est aussi tous les troubles cognitifs qui pourront être évalués par ce biais : plaintes de mémoire, d’attention, de concentration, troubles des apprentissages (ex : dys) chez l’enfant ou le jeune adulte, etc. Aloïs est fier d’incarner cette énergie. »

* L’Assemblée des Français de l’Etranger représente les 2 millions de Français établis à l’Etranger. Elle est l’interlocuteur du gouvernement sur la situation des Français établis hors de France et les politiques conduites à leur égard.

Remerciements à Fwad Hasnaoui, conseiller élu à l’Assemblée des Français de l’Etranger pour la circonscription Maghreb et Egypte, résidant à Alger.