Troubles de la mémoire Comment débute cette maladie ?

Troubles de la mémoire

La maladie d’Alzheimer débute le plus souvent par des troubles de la mémoire qui s’expriment comme suit :

« J’oublie des rendez-vous, des dates. J’oublie en cours de route ce que j’avais projeté de faire. Je n’arrive pas à reconnaître des gens que je connais. J’oublie le nom des gens juste après qu’ils m’ont été présentés. J’oublie quel jour de la semaine, quel mois nous sommes. J’ai du mal à savoir si les dates importantes (Noël, Pâques) sont passées. J’oublie de boutonner ou de tirer la fermeture éclair de mes vêtements. J’oublie de payer mes notes, de déposer des chèques, de poster mon courrier. J’ai du mal à remplir ma déclaration d’impôts alors que je le faisais habituellement sans problème... J’oublie le prénom de mes enfants ou de mes petits-enfants, leur lieu de scolarité, j’oublie des événements majeurs (anniversaires, mariages, deuils...). Je perds trop souvent certains objets importants (sac, voiture), ce qui engendre des conséquences ennuyeuses. Je fais des fautes d’orthographe inhabituelles. J’ai l’impression de ne pas avoir de trouble et que mon entourage exagère. »

Attention

Une telle plainte ne signe pas, de façon absolue, une maladie de mémoire. Encore une fois, seul un médecin est à même de poser un tel diagnostic.

La mémoire visuelle et la mémoire des odeurs peuvent être défaillantes assez tôt au cours de la maladie. En revanche, la mémoire des mots, le sens des mots et des choses restent conservés plus longtemps

Ces troubles sont ressentis par la personne et par son entourage, qui, parfois, s’en inquiète le premier.

Dépression

Cette maladie de mémoire est souvent associée à des troubles de l’humeur et du comportement (humeur dépressive, désintérêt inhabituel, désinvestissement vis-à-vis des occupations et des loisirs antérieurs). Une véritable dépression peut inaugurer une maladie d’Alzheimer.

La personne ressent aussi des troubles anxieux. L’entourage peut souffrir d’irritabilité, ainsi que d’un changement de sa personnalité.

Difficultés pour élaborer des concepts ou une pensée abstraite

Très fréquemment, au début de la maladie, la personne éprouve des difficultés à élaborer des idées nouvelles ou des pensées abstraites, et beaucoup de mal à effectuer deux tâches intellectuelles en même temps.

Problèmes de langage, gêne à l’exécution de gestes complexes

Plus rarement, la maladie débute par un trouble du langage. La personne cherche ses mots, les noms communs, son discours se réduit et elle n’ose plus parler en public. Elle peut utiliser un mot pour un autre ou employer trop souvent des mots passe-partout « chose, truc, machin ». Les premiers mots perdus concernent les mots ayant une valeur symbolique, puis partent les mots nommant une action ou un visage. Cela peut s’accompagner d’une difficulté à manier certains appareils électroménagers complexes.

Difficultés à l’orientation

Plus rarement, les troubles commencent par un trouble de l’orientation dans le temps ou dans l’espace comme, par exemple, l’oubli d’un anniversaire important, ou l’égarement dans un quartier connu.

Extrait de Trous de mémoire et maladies de la mémoire. Guide à l’usage des familles et du grand public, Dr Bénédicte Défontaines, Editions médicales Bash, 2004